· 

Rénovation énergétique : quelle est la manière de s'y prendre ?

Lorsqu'on est propriétaire d'une maison, il faut avoir conscience qu'il peut tout à fait arriver qu'on soit obligé d'effectuer des travaux. Cela peut se produire à un moment ou à autre, sans que la rénovation soit réellement prévue. Parmi les travaux plus ou moins importants que les propriétaires d'un bien immobilier devront réaliser, il y a ceux relatifs à la rénovation énergétique. Cette dernière prévoit notamment d'améliorer le confort du foyer tout en réduisant sa consommation en énergie. Une certaine économie dans le budget de la maison est par conséquent à espérer.

Pourquoi opter pour une rénovation énergétique ?

Les raisons qui poussent les propriétaires à entamer une rénovation énergétique au sein de leur bien immobilier sont nombreuses. En premier lieu, il y a le fait que si la maison en question n'est pas neuve, il se peut qu'elle ne soit pas adaptée aux normes récentes en termes de consommation énergétique. Des travaux pour rectifier cette situation sont de mise. D'ailleurs, les propriétaires, s'ils prévoient de mettre en location leur bien immobilier, ont tout intérêt à réaliser ces travaux en question.

 

Cela relève non seulement des exigences de la mise en location, et c'est aussi un élément pour réussir à avoir des locataires. Il ne faut effectivement pas oublier que l'un des critères principaux que les personnes en quête de logement recherchent est le confort. Enfin, pour ceux qui établissent leur résidence principale dans le bien immobilier, que ce dernier soit neuf ou ancien, la rénovation énergétique sera surtout faite pour améliorer les conditions de vie (commodités et finances) au quotidien. Pour financer leur projet, les propriétaires auront intérêt à faire une demande de crédit auprès de leur banque.

Quels travaux réaliser en premier ?

Un chantier pour une rénovation énergétique ne se réalise pas sur un coup de tête. En effet, il est nécessaire qu'une préparation minutieuse soit effectuée. Cela est dû d'une part à l'importance du coût des travaux, et d'autre part, la réussite de la rénovation en question dépendra d'un travail bien organisé. Une fois que le professionnel en construction qui se chargera du chantier sera trouvé, la discussion des choses à faire suivra.

Il faut savoir que la rénovation se fera en plusieurs étapes et que certains travaux seront prioritaires que d'autres. Les travaux à faire en premier sont :

·      le diagnostic des interventions à réaliser (études thermiques, bilans énergétiques…),

·      la réorganisation de l'espace pour la rendre plus pratique pour accueillir la rénovation,

·      l'isolation de la maison (toit, combles, murs…),

·      l'amélioration du système de ventilation,

 

·      l'installation d'un système de chauffage performant. 

Des aides financières pour la rénovation énergétique

Bonne nouvelle pour les propriétaires, le fait d'entamer une rénovation énergétique au sein de son bien immobilier est vivement encouragé par l'État. Cela se concrétise par la dotation d'aide et de subvention pour aider les porteurs de projet à réaliser leurs aspirations. Parmi les aides financières accordées pour une rénovation énergétique de la maison, on peut notamment citer :

·      la réduction d'impôt Denormandie : abaissement sur l'impôt dur le revenu de propriétaire ayant acheté un logement et qui veulent le rénover. Le bien doit se trouver dans l'une des 222 municipalités bénéficiaires du programme Action cœur de ville. Le montant des travaux à effectuer doivent représenter au moins 25 % du pris du logement acheté.

·      Le CITE ou Crédit d'impôt pour la transition énergétique : la rénovation énergétique sera effectuée dans la résidence principale du propriétaire et devra être achevée depuis plus de 2 ans. Le montant des dépenses liées aux travaux est plafonné à 8 000 € pour une personne vivant seule et à 16 000 € pour un couple qui est soumis à une imposition commune.

 

·      Le chèque énergie pour aider à payer des factures d'énergie ou des travaux de rénovation : aide qui s'adresse aux ménages présentant des revenus modestes (liste établie chaque année par l'administration fiscale). Le montant du chèque varie entre 48 € et 277 €. 

Nous contacter